Téléphone : 06 72 27 10 69
    • Police

Logiciel de synthèse vocale open source

  • eSpeak : un synthétiseur vocal pour Linux et Windows qui prend en charge de nombreuses langues , dont l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et le portugais.
    Licence : GNU GPL 3 .
  • eSpeak NG Text-to-Speech : un gué de l’eSpeak original qui est hébergé sur GitHub.
  • The Festival Speech Synthesis System : un cadre général pour la construction de systèmes de synthèse vocale ainsi que des exemples de divers modules . La distribution disponible via la page de téléchargement contient le code source C++ complet, la voix pour l’anglais britannique et américain, la documentation et quelques autres choses.
    Permis : Permis de type X11.
  • FreeTTS 1.2 : “un synthétiseur vocal entièrement écrit en langage de programmation Java™”. Il est basé sur CMU Flite (festival-lite ; voir ci-dessous). Le projet a également un article Wikipedia .
    Licence : une licence de style BSD .
  • CMU Flite :  un petit moteur de synthèse vocale à exécution rapide développé au CMU et principalement conçu pour les petites machines embarquées et/ou les grands serveurs . Flite est écrit en C uniquement. Il prend en charge 13voix anglaises américaines , hindi, tamoul, télougou et marathi.
    Licence: ?
  • Ekho est un logiciel de synthèse vocale pour plusieurs langues chinoises (mandarin, cantonais et quelques autres). Il fait partie du projet eGuideDog . eGuideDog devrait fonctionner sur GNU /Linux et Microsoft Windows. Attention : la plupart de la documentation sur eGuideDog est en chinois.
    Licence : GNU GPL 2.
  • dhvani est un logiciel de synthèse vocale conçu pour les langues indiennes. Il prend en charge le bengali, le gujarati, l’hindi, le kannada, le malayalam, le marathi, l’oriya et quelques autres. Le logiciel fonctionne actuellement sous GNU /Linux. Le projet recherche des volontaires pour porter le logiciel sur Microsoft Windows.
    Licence : GNU GPL 2 ou ultérieure .
  • Mary TTS : une plateforme de synthèse vocale écrite en Java. Il prend en charge l’allemand, l’anglais britannique et américain, le français, l’italien et quelques autres langues. Le projet a un référentiel sur GitHub .
    Licence : consultez le contrat d’utilisation du logiciel Mary TTS , qui stipule que le code lui-même est disponible sous GNU GPL 3 et répertorie les licences des autres bibliothèques utilisées par le projet.
  • BgTalk : logiciel de synthèse vocale pour le bulgare. Le logiciel est encore en phase bêta ; le référentiel CVS n’a pas vu de mises à jour depuis 2007.
    Licence : GNU GPL 2.
  • Voce : une bibliothèque de synthèse et de reconnaissance vocale qui utilise CMU Sphinx et Free TTS . Il est écrit en Java et C++ et devrait fonctionner sur Microsoft Windows, Mac OS X et GNU /Linux. Le binaire le plus récent date de 2006. Les dernières modifications apportées au code source datent de 2013. Vous devrez vérifier le fichier readme pour les instructions de construction.
    Licence : licence BSD à 3 clauses et GNU LGPL 2.0 .
  • Praat : un progiciel développé pour faire de la recherche phonétique qui prend également en charge la synthèse vocale. Le code source est en C et c++ ; des binaires sont disponibles pour Mac OS X, Microsoft Windows, GNU /Linux et quelques autres systèmes d’exploitation. Voir aussi le référentiel GitHub de Praat .
    Licence : GNU GPL 2 (1991) .

Les projets suivants n’ont pas encore atteint le statut bêta ou sont inactifs depuis au moins trois ans.

  • Un programme TTS pour le japonais, le coréen, le chinois et l’anglais écrit en C#, sans mise à jour depuis février 2012 ( c’est-à- dire probablement abandonné).
    Licence : pas de licence (autrement dit, ne réutilisez pas le code !).
  • Un programme TTS pour le chinois mandarin écrit principalement en C++ (avec un peu de C et de Python), sans mise à jour depuis février 2012 ( c’est-à- dire probablement abandonné).
    Licence : Creative Commons GNU GPL ( c’est-à- dire une licence inexistante ; ne pas réutiliser le code avant d’avoir demandé des éclaircissements au développeur).
  • festival-in est un système de synthèse vocale pour les langues indiennes basé sur Festival. Le projet est encore en phase pré-alpha ; aucun fichier n’est encore disponible.
    Licence : GNU GPL 2.
  • nextens – synthèse vocale open source pour le néerlandais : ce projet a été archivé. Les personnes qui souhaitent continuer à travailler dessus peuvent l’exporter vers GitHub .
    Licence : GNU GPL 3.
  • Gnuspeech – Articulatory Speech Synthesis ( page d’accueil du projet Gnuspeech ): Ce projet a débuté en 2003 et n’est toujours pas en version bêta. Il n’est pas clair s’il existe un support pour les langues autres que l’anglais. Malgré cela, le projet a un article Wikipedia .
    Licence : GNU GPL 3 ou ultérieure.

Logiciel de synthèse vocale gratuit

Les moteurs et programmes de synthèse vocale suivants sont gratuits mais ne sont pas disponibles sous une licence open source.

  • Le projet MBROLA : un synthétiseur vocal basé sur la concaténation de diphones . Le système prend en charge de nombreuses langues, dont le français, l’anglais britannique, l’anglais américain, l’allemand, l’espagnol, le portugais et le japonais. La page de téléchargement donne accès au téléchargement obligatoire (le binaire MBROLA et les voix) et à plusieurs téléchargements optionnels. Le binaire est disponible pour de nombreux systèmes d’exploitation ; le code source n’est pas disponible au téléchargement.
    Licence : licence MBROLA , qui ne permet pas son utilisation à des fins commerciales ou militaires.

Conseils, Astuces et Tutoriels

Creative Commons License Attribution-Partage dans les mêmes conditions
Les ressources d’accessibilité par Christophe Strobbe sont distribuées sous une licence internationale Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 .

Article publié sur le site :